Assurance de pret et Pret immobilier

  

lundi 1 octobre 2018

Augmentation de votre crédit immobilier à cause d'une nouvelle taxe sur l'assurance emprunteur !

Le gouvernement a décidé d'appliquer, dès 2019, une nouvelle taxe sur l'assurance emprunteur ! Cette taxe de 9 % s'appliquera au contrat d'assurance emprunteur, contre, jusque là, qu'à une partie de celui-ci. Cette nouvelle taxe, souhaitée par le ministère de l'économie, doit permettre un gain de 500 millions d'euros à Action Logement !

Un surcoût d'assurance de prêt de 2 à 3 euros

Il a dernièrement été rendu publique par le ministère de l'économie que l'assurance emprunteur ferait l'objet d'un alourdissement de sa fiscalité à partir de 2019. Et l'application de cette nouvelle taxe sur l'assurance emprunteur doit augmenter le coût de l'assurance de prêt des emprunteurs de 2 à 3 euros par mois, ce qui impacte donc sur le montant de la mensualité de remboursement de crédit immobilier.

Un élargissement de la taxe de 9 % à la totalité du contrat assurance pret

A compter de janvier 2019, les personnes souscrivant un crédit immobilier payeront leur assurance de prêt (couverture exigée par les prêteurs) plus cher. Il faut prévoir en effet un surcoût de 2 à 3 euros par rapport aux primes d'assurances versées actuellement par les assurés. D'après le ministère de l'économie, cette taxe sur l'assurance emprunteur (TSCA : taxe sur les conventions d'assurance), ne portant jusque là que sur la perte d'emploi et le handicap, sera élargie à l'ensemble du contrat, et ainsi également appliquée au décès.

Selon l'AFP, il est question d'une « mesure de cohérence » qui viserait « l'uniformité du mode taxation » des assurances garantissant les crédits immobiliers.
Pour ne pas avoir à payer plus cher votre assurance emprunteur, si vous empruntez en 2019, il faudrait que votre assureur décide de ne pas répercuter sur votre contrat l'élargissement de cette taxe, et qu'il rogne donc sur sa marge, cela étant possible s'il souhaite se démarquer de la concurrence et attirer ainsi de nouveaux clients.

Pourquoi cette nouvelle taxation ?

La taxe sur l'assurance emprunteur doit être appliquée pour que les finances publiques puissent encaisser près de 100 millions d'euros la première année, puis 500 millions par an ensuite ; tout cela dans le but de reverser ces sommes aux acteurs du logement social, pour venir compenser une perte de 300 millions d'euros devant avoir lieu du fait de la mise en place de la loi Pacte, dont le texte est débattu au parlement, et qui prévoit une suppression du seuil fiscal de 20 salariés pour les entreprises, qui ne payeront plus certaines cotisations, comme la participation à l'effort de construction.

Peut-être qu'avec cette nouvelle taxe, les assurés ne chercheront plus à renégocier leurs contrats d'assurance, se disant qu'on leur donne, d'un côté, avec les loi Hamon et Bourquin, le moyen de faire baisser son coût, mais que de l'autre côté on ré-augmente ce coût, ceci se répercutant sur les mensualités de leur crédit immobilier. 2 ou 3 euros de plus par mois sur 15, 20 ou 30 ans, ce n'est en effet pas rien...

mardi 17 avril 2018

La blockchain : quel impact pour le marché de l’assurance ?

Apparue sous l’impulsion du Bitcoin, la Blockchain (chaînes de blocs) est en développement constant depuis 2008. Cette nouvelle technologie a pour objectif d’augmenter la capacité de stockage des données tout en améliorant considérablement leur protection. Depuis peu, le marché de l’assurance commence à s’intéresser à la possibilité d’utiliser ce système et ainsi de rentrer pleinement dans la transition numérique. Retour sur cette nouvelle technologie qui pourrait jouer un rôle important dans les années à venir.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Conçue originellement pour permettre les transactions monétaires de Bitcoin, cette technologie d’échange de données tend à s’appliquer à de nouveaux domaines. La blockchain consiste à stocker et transmettre des données via une chaine de blocs numériques qui ne peuvent être modifiés sans affecter l’ensemble de la chaîne de blocs.
Grâce à un stockage décentralisé des données, cela permet d’avoir une copie encryptée et infalsifiable des données dans chaque bloc. Toute les traces de transaction effectuées sont donc enregistrées et sécurisées dans la blockchain. Cette nouvelle technologie permet de faciliter et d’accélérer les échanges de données.

Quelles avancées pour le monde de l’assurance ?

Utilisée aujourd’hui pour le marché du Bitcoin, plusieurs secteurs s’intéressent aujourd’hui à la blockchain et aux potentielles améliorations que son utilisation permettrait. Facilitant les échanges de données, la blockchain apparaît aujourd’hui comme une technologie intéressante pour le secteur de l’assurance.
Ainsi, les grands noms du marché de l’assurance tels qu’Allianz ou Axa, commencent à s’intéresser de près à cette technologie afin de s’inscrire dans la transformation numérique du secteur. Les avancées pour le marché de l’assurance pourraient être importantes et permettraient aux assurés d’être mieux couverts :
  • Intégrité et protection des données des assurés
  • Accélération des remboursements avec un déclenchement automatique du processus de prise en charge
  • Gestion plus transparente et réduction du risque de fraude
  • Contrats d’assurance personnalisés et tarifs adaptés sur la base des informations conservées dans la blockchain : contrats intelligents (« smart contrats »)
En septembre 2017, Axa a mis en place une première offre d’assurance utilisant cette technologie. Un smart-contrat pour les vols de Paris Charles de Gaulle aux Etats-Unis va permettre aux assurés d’être indemnisés rapidement en cas de retard ou d’annulation grâce à un traitement en temps réel des données. L’utilisation de la blockchain va ainsi faciliter et accélérer les remboursements pour les situations les moins complexes.

Les limites de la blockchain

Avec l’exemple du smart-contrat lancé par Axa, on voit que l’utilisation de la blockchain peut faciliter et accélérer les indemnisations. Néanmoins, ces contrats ne sont pas applicables pour toutes les situations. En effet, pour les accidents de la route et les risques de maladie notamment, l’utilisation de la blockchain n’est pas encore possible. Un traitement personnalisé par un assureur est encore nécessaire afin d’élaborer un contrat adapté.

lundi 9 avril 2018

Une hausse des prix de l’immobilier depuis le début d’année

Grâce à une période plus favorable, une hausse notable du nombre de projets immobiliers s’enclenche depuis plusieurs années. Parallèlement à cette hausse du nombre de demandes, une augmentation des prix de l’immobilier est perceptible, et ce, principalement dans les grandes villes. Après une très bonne année 2017 au niveau du nombre de transactions immobilières, les professionnels du secteur prévoient une année 2018 dans la continuité de ce bon rythme.

Une tendance à la hausse des prix

Avec l’augmentation de la demande due à une conjoncture favorable, les prix immobiliers ont tendance à augmenter et notamment dans les grandes villes. L’exemple parisien est le plus significatif avec un prix au mètre carré qui vient de dépasser la barre des 9 000 €. Derrière l’envolée parisienne, on retrouve Lyon, Valence et Marseille où les prix ont connu une hausse respective de + 0,4 % et + 0,7 % au mois de mars.

Une dynamique inverse au niveau rural

Parallèlement à cette hausse dans les grandes métropoles, on note un recul au niveau rural. L’écart s’accentue entre les deux et permet aux acheteurs de bénéficier d’une conjoncture en leur faveur pour investir. Parmi les grandes villes, une exception se fait au niveau de Bordeaux. Après une hausse des prix très importante ces dernières années, les prix de l’immobilier à Bordeaux connaissent une baisse en ce début d’année.

Des conditions d’emprunt à l’avantage des acheteurs

Dans le même temps, les taux d’emprunt se stabilisent et restent à un niveau en faveur des emprunteurs. Avec des taux compris entre 1,3 % et 1,5 % pour les emprunts sur 20 ans, l’investissement immobilier est aujourd’hui favorisé. Dans la lignée de 2017, le marché immobilier conserve donc un bon niveau de transactions en ce début d’année 2018.
Cette conjoncture favorable est également favorisée par des facilités d’emprunt pour les emprunteurs et une réduction des frais liés à leur investissement. Pour obtenir leur emprunt, les acheteurs ont l’obligation de souscrire à une assurance emprunteurs afin de garantir la banque de leur solvabilité. Avec l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin au début de l’année, l’ensemble des emprunteurs disposent d’un droit à la résiliation annuelle de leur assurance leur permettant ainsi de réaliser des économies importantes sur le coût de leur contrat.

Malgré une hausse des prix en ce début d’année, le marché de l’immobilier conserve une bonne dynamique. N’hésitez pas à profiter de la conjoncture favorable pour réaliser votre investissement immobilier.

lundi 5 mars 2018

Léger ralentissement du marché immobilier en 2018

Après une année 2017 exceptionnelle pour le secteur immobilier, un ralentissement se fait ressentir pour le début de la nouvelle année. En effet, malgré des mesures en faveur des nouveaux acheteurs, les professionnels du secteur avaient anticipé une baisse par rapport au nombre record de transactions l’année passée (980 000 ventes).

Un développement important du secteur

Depuis trois ans, les ventes immobilières ont progressé de 42% malgré une hausse des prix sur cette même période. Une relance du secteur qui s’est fait ressentir sur l’ensemble du territoire et notamment dans la région parisienne. La période économique légèrement plus favorable et des taux d’emprunt faibles ont permis de favoriser l’accès à la propriété pour un nombre importants de personne en 2017.

Baisse des demandes de prêt pour le début d’année

Grâce à une baisse importante des taux d’intérêts ces dernières années, le nombre de demande d’emprunt à fortement augmenté. Pour cette nouvelle année, les taux devraient se stabiliser autour de 1,65%, toutes durées confondues, selon les professionnels du secteur.
Après une année 2017 exceptionnelle, le nombre de transactions immobilières devrait néanmoins ralentir. Cette baisse reste modérée, puisque les prévisions sont de 900 000 ventes pour 2018, ce qui représente déjà une bonne année pour le secteur immobilier.

2018 : le bon moment pour investir ?

Du fait de cette baisse prévue pour l’année 2018, les acheteurs vont voir leur pouvoir de négociation prendre de l’importance. En effet, le ralentissement du marché est favorable aux personnes qui souhaitent acheter dans ce contexte.
Autant au niveau du prix des logements que du coût de votre emprunt, le rapport de force est en votre faveur. N’hésitez donc pas à profiter de ce pouvoir de négociation afin de réaliser votre projet dans les meilleures conditions qui soient.

Réduisez tous vos frais !

Les taux pratiqués aujourd’hui par les banques sont relativement faibles et peuvent donc vous inciter à investir. Sachez également que des économies sont faisables du côté de l’assurance de prêt. En effet, la mise en place de l’amendement Bourquin depuis le 1er janvier 2018 vous apporte des nouveaux arguments pour négocier avec votre banque.
Cette mesure permet à tous les emprunteurs de disposer d’un droit à la résiliation annuelle de leur assurance. Dans le cas où le contrat que vous avez ne vous convient, vous pouvez donc librement changer d’assurance emprunteur et ainsi obtenir une couverture adaptée à votre profil, et ce au meilleur tarif possible.

Malgré un léger ralentissement pour le début d’année, le secteur immobilier se porte bien et la période est toujours favorable pour décider d’investir. Grâce à des taux d’intérêts bas et des droits renforcés pour choisir votre assurance de prêt, vous pouvez donc réaliser votre projet immobilier dans les meilleures conditions pour cette nouvelle année.  

mardi 30 janvier 2018

Quels changements en 2018 pour le marché immobilier ?

Comme chaque début d’année, plusieurs changements interviennent sur le marché de l’immobilier. En effet, plusieurs réformes et mesures vont rentrer en vigueur à partir du 1er janvier 2018 : dispositifs d’aide à l’achat, réforme de la fiscalité (taxe d’habitation, impôt sur la fortune immobilière), mise en place du bail mobilité…

Impact sur les mesures pour l’accès à la propriété neuve

En application depuis le 1er octobre 2014, les personnes souhaitant faire un investissement locatif dans le neuf pourront bénéficier de la loi Pinel jusqu’en 2021. Désormais, ce dispositif de réduction d’impôt concerne l’investissement dans certaines zones immobilières (A, A bis et B1). Pour les zones B2 et C, le recours à cette disposition n’est possible uniquement si le permis de construire a été déposé avant le 31 décembre 2017. En ce qui concerne le Prêt à taux zéro, il est maintenu jusqu’en 2021 pour les zones A, A bis et B1. Pour les zones B2 et C, le recours à ce prêt ne sera possible que jusqu’en 2019. Dans le cas où vous envisagez un projet d’investissement immobilier, il est donc important que vous preniez en compte cette nouvelle donnée. Un des autres changements majeurs dans l’immobilier neuf est la suppression de l’APL accession à l’exception de certains ménages à revenus modestes.

Réforme de la fiscalité

Jusqu’en 2020, une réduction progressive de la taxe d’habitation va se mettre en place. En novembre 2018, le montant de cette taxe va être réduit de 30 %, puis de 65 % en 2019, puis supprimée en 2020. L’Etat a fixé un montant plafond des revenus pour les bénéficiaires de cette mesure : 27 000 € pour les célibataires, 43 000 € pour les couples et 55 000 € pour une famille avec enfants. 2018 marque également la suppression de l’Impôt sur la Fortune (ISF). A la place, un impôt sur la rente immobilière est mis en place avec des taux différents en fonctions des 6 tranches d’impositions (entre 0 % et 1,5 %).

Mise en place du bail mobilité

Allant de 1 à 10 mois, le bail mobilité sera accessible pour certains profils de locataires. Ce bail permet aux personnes ayant des difficultés à faire accepter leur dossier pour la location de bénéficier de la garantie Visale. Financé par l’Etat et Action Logement, ce système permet la prise en charge d’éventuels impayés et des travaux de remise en état des lieux. Non-renouvelable, ce bail va permettre de favoriser l’accès au logement pour les personnes ne pas présentant de solides garanties financières.

Changement sur l’assurance de prêt immobilier

Votée en février 2017, la loi Bourquin est entrée en vigueur au début de l’année 2018. Grâce à cette mesure, tous les emprunteurs disposent désormais d’un droit à la résiliation annuelle de leur assurance emprunteur. Cette mesure favorise ainsi les consommateurs dans leur accès à la propriété du fait qu’ils pourront réaliser des économies substantielles sur leur contrat d’assurance de prêt immobilier.

vendredi 12 janvier 2018

Assurance emprunteur : Le Conseil Constitutionnel valide le droit à la résiliation annuelle des contrats

La fin du monopole des banques sur l’assurance emprunteur ?

Le vote de l’amendement Bourquin en février 2017 représente un tournant pour le marché de l’assurance de prêt. En effet, cette mesure vise à permettre à étendre le droit à la résiliation à l’ensemble des emprunteurs. Désormais, vous aurez la possibilité de changer annuellement votre contrat d’assurance. L’amendement Bourquin vient donc remettre en question le monopole des banques sur les produits d’assurance de prêt.

Prolongement de la loi Hamon

Votée en 2014, la loi Hamon a permis de faciliter les démarches de résiliation d’assurance pour les emprunteurs. En effet, Dans le cas où le contrat auquel vous avez souscrit ne vous satisfait pas, vous disposez de 12 mois à partir de la signature de votre crédit pour renégocier voire résilier votre assurance emprunteur.

Décision n°2017-685 QPC - 12 janvier 2018


Passé le délai d’un an, les emprunteurs ne pouvaient plus changer de contrat d’assurance. Pour renforcer les droits des emprunteurs, les pouvoirs publics ont donc décidé de voter l’amendement Bourquin prévoyant d’assurer un droit à la résiliation annuelle pour l’ensemble des emprunteurs.

Une mesure très avantageuse pour les emprunteurs

Grâce au droit à la résiliation annuelle les emprunteurs vont donc pouvoir faire évoluer leur couverture en fonction de leurs habitudes de vie : changement de profession, état de santé, pratique sportive, arrêt du tabac… Le droit à la résiliation annuelle va donc permettre aux emprunteurs d’avoir une couverture adaptée au mieux à leur situation qui évolue au cours de la période d’emprunt.
En ayant la possibilité de changer de contrat chaque année, les emprunteurs pourront également réaliser des économies importantes. En effet, la concurrence entre les compagnies est très forte et vous pourrez donc obtenir une assurance adaptée au mieux à votre profil avec un prix réduit.

Quels impacts sur le coût des crédits et des assurances ?

Avec cette ouverture à la concurrence, le prix des contrats d’assurance emprunteur pourra baisser, permettant ainsi aux emprunteurs de réaliser des économies substantielles. En effet, la loi Bourquin vous permet de faire jouer la concurrence entre les multiples offres et ainsi d’obtenir le meilleur prix pour votre assurance.
Cependant, les économies que les emprunteurs vont réaliser sur le coût de leur assurance peut être répercuté sur les taux d’intérêts pratiqués par les banques. En effet, pour compenser cette perte importante de bénéfices, les banques vont sans doute chercher à augmenter le coût des prêts. Au final, le coût global de votre projet devrait tout de diminuer.

Des sanctions pour les banques en cas de non-respect de la loi Bourquin ?

Lors de votre demande d’emprunt, les banques vous proposeront systématiquement un contrat d’assurance de groupe pour garantir le bon remboursement de vos mensualités. En fonction de votre situation et des éventuels risques liés à votre profil (santé, profession, sports), il est possible que ce type de contrat ne soit pas le plus adapté.
Pour être assuré au mieux, l’évolution de la législation vous permet désormais d’être libre de choisir votre contrat d’assurance. Pour s’assurer que les banques respecte les droits des emprunteurs, l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) prévoit de mettre en place différentes mesures au cours de l’année 2018.

Obtenez la meilleure couverture avec la loi Bourquin

Malgré les réticences des banques à cette nouvelle mesure, les emprunteurs devraient pouvoir prochainement bénéficier de ce droit à la résiliation annuelle. Le manque à gagner pour les banques est très important du fait que c’est près de 8 millions d’emprunteurs qui seront concernés par cette mesure.

Dans le cas où le contrat que vous avez actuellement ne vous couvre pas au mieux, sachez donc que la loi Bourquin vous permettra d’adapter au mieux les garanties de votre contrat à votre situation. Pour mener à bien sereinement votre projet tout en réalisant d’importantes économies sur le coût de votre assurance, n’hésitez pas à profiter de la loi Bourquin ! 

jeudi 12 octobre 2017

Les placements intéressants pour investir son argent

Comme tous les contribuables, vous êtes à la recherche de divers moyens pour faire fructifier vos économies. Alors, sachez qu’il existe plusieurs solutions qui vous permettront d’y parvenir. Ces systèmes sont soumis à plusieurs conditions, mais vous offre l’opportunité de préparer votre retraite, de vous construire un patrimoine et de subvenir aux besoins de votre famille en cas de problème.

Les comptes épargnes, une solution pratique et sécurisée pour placer son argent

La majorité des Français qui se pose souvent la question « comment placer mon argent ? » se tourne vers les comptes épargnes. Ces produits sont très prisés des particuliers, car ils sont sécurisés et offrent une multitude d’avantages. Parmi les comptes épargnes auxquels vous pouvez recourir, il y a le livret A. Ce système vous permet de faire fructifier vos économies sans le moindre risque. En effet, les intérêts que vous allez percevoir sont exempté d’IR (impôt sur le revenu) et de prélèvement social. Toutefois, le livret A est soumis à plusieurs contraintes. D’un côté, vous ne pouvez avoir qu’un seul livret A et le montant maximum que vous avez la possibilité de déposer dans votre compte est de 22 950 €. D’un autre côté, le taux d’intérêt que vous recevrez est assez faible, puisqu'elle est seulement de 0,75 % par an.
Le LEP (livret d’épargne populaire) est aussi un compte épargne intéressant que vous pouvez employer. Il est spécialement destiné aux personnes avec un revenu modeste. Ce mécanisme vous offre la chance d’avoir des intérêts défiscalisés de 1,25 % à condition que votre revenu annuel ne dépasse pas un seuil imposé par la loi.

L’assurance-vie, une option intéressante pour placer son argent

L’assurance-vie est un produit multifonction qui vous offre à la fois la possibilité de vous construire un capital, de générer des revenus et de mettre sur pied un patrimoine que vous pourrez léguer à vos descendants. Il est très populaire chez les particuliers qui se posent parfois la question « comment placer mon argent ? ». Et pour cause, ce système est peu fiscalisé et rapporte beaucoup plus que le livret A. Il y a deux formes d’assurance-vie. D’un côté, il y a l’assurance-vie en euros qui est un contrat sécurisé, car le capital investi bénéficie d’une garantie offerte par l’assureur. D’un autre côté, il y a l’unité de compte (UC). Ce support vous permet d’investir vos épargnes dans des actions, des obligations ou encore l’immobilier. Contrairement au fonds en euro, il est risqué, car vous pouvez perdre une partie de votre investissement. Toutefois, le taux de rendement que l’UC génère est assez élevé.

La bourse, un placement dangereux, mais payant

La bourse est l’un des placements qui ne fascinent pas trop les particuliers. En effet, ce type d’investissement possède un risque élevé, car le capital investi peut être perdu en un instant. De plus, les opérations effectuées sur ce produit sont à la fois limitées et payantes. Toutefois, la bourse possède plusieurs avantages à ne pas négliger.
Pour commencer, la bourse est plus lucrative qu’un investissement immobilier ou un placement bancaire classique. Et pour cause, sur le long terme, la rentabilité moyenne qu’elle offre est de 10 % par an.
Ensuite, la bourse vous permet de récupérer rapidement voire instantanément l’argent que vous avez investi sans perdre les bénéfices engendrés.
Pour terminer, la bourse vous offre l’opportunité de diversifier vos investissements. En effet, comme il est risqué de placer tous vos fonds sur un seul placement, vous pouvez investir votre argent dans plusieurs actifs financiers.

L’immobilier, un investissement sûr pour placer votre argent

L’investissement immobilier est l’une des solutions les plus utilisées par les particuliers pour faire fructifier leurs épargnes. Ce type de produit dispose d’une multitude d'avantages non négligeable grâce aux nombreux dispositifs instaurés par le gouvernement.

mercredi 15 février 2017

Crédit immobilier : vous pourrez bientôt changer d’assurance emprunteur chaque année

Il s’agit d’un ultime rebondissement dans le secteur de l’assurance. Désormais, les emprunteurs auront la possibilité de changer à chaque anniversaire, l’assurance de leur prêt immobilier. Censurée en décembre 2016 par le Conseil constitutionnel, cette mesure est désormais actée. Elle a été adoptée par le Sénat le 8 février 2017 et promet de nombreux changements dans ce domaine. (plus d'information ici)

La résiliation annuelle adoptée à l’unanimité par le Sénat

Après avoir été censurée en 2016 par le Conseil constitutionnel, la proposition a été réintroduite dans le projet de loi de ratification d’ordonnances via un amendement du sénateur PS Martial Bourquin. La résiliation annuelle a été approuvée par la commission mixte paritaire le 17 janvier 2017 puis à l’unanimité par le Sénat le 8 février dernier. La résiliation annuelle sera donc possible pour les nouveaux crédits à compter du 1er mars 2017, puis à partir de 2018 pour tous les autres.

Jusqu’à présent, le changement de couverture n’était autorisé que la première année suivant la signature du contrat de prêt. Ce qui est visé par cette mesure est principalement le caractère oligopolistique des établissements bancaires. En effet, ces derniers ont la mainmise sur une très large part du marché de l’assurance et réalisent des marges extravagantes d’en moyenne 50 %, ce qui freine la concurrence entre assurances et banques.

Des tarifs attractifs et des couvertures d’assurance optimales

La renégociation des contrats d’assurance emprunteur permettra aux assurés d’obtenir des tarifs moins élevés. Effectivement, les contrats individuels sont généralement plus intéressants pour les acheteurs qui obtiennent ainsi des couvertures d’assurance adaptées à leurs besoins. Grâce au nouveau dispositif, les ménages français pourront économiser plusieurs milliers d’euros par rapport à l’assurance de groupe souscrite auprès de leur banque prêteuse.

Selon les simulations réalisées par les experts, les assurés pourraient réaliser jusqu’à 10 000 euros d’économies en faisant jouer la concurrence. Cette nouvelle mesure est une réelle avancée dans le secteur de l’assurance. ASCourtage vous permet d’en profiter pleinement en vous accompagnant dans cette démarche de renégociation d’assurance. Fort de ses nombreuses années d’expérience, notre cabinet de courtage saura vous orienter vers les meilleurs contrats d’assurance de prêt immobilier tout en prenant en compte votre budget, vos besoins et votre profil grâce notre large réseau de partenaires assureurs. N’hésitez pas à effectuer une demande de devis gratuite en ligne, cela ne vous prendra que quelques secondes.